Pratiquer le libertinage en France : témoignage d’une femme libertine !

Vu de l’extérieur, le libertin est celui qui véhicule les mauvaises meurs, il ne respecte pas les codes établis par la société, sa conduite sexuelle est débridée, inculte, loin de toute décence.

Les préjugés sur les personnes libertines sont légions, et plusieurs se cachent, refusent d’assumer pour ne pas être pointés du doigt parce que ceux qui disent pratiquer le sexe légal. Mais existe-t-il vraiment une façon légale de faire l’amour ?

Quelle est cette barrière qui fait en sorte que la plupart des hommes s’interdisent des plaisirs qui dans le fond les font fantasmer dans leur coin. Il y a un libertin qui sommeille en chacun de nous, pourquoi ne pas l’assumer, et accuser ceux qui ont décidé de le réveiller, l’expérimenter ? Autant de questions auxquelles plusieurs personnes refusent de répondre. Quelles sont les origines de ces barrières. Est ce la religion, les tabous ou tout simplement par la conscience morale ?

Le témoignage d’une libertine est celui de tous ceux qui ont choisi de vivre libre de leurs choix.

Angelina est une femme de la trentaine qui est en couple. Elle mène une vie, comme qui dirait, normal. Un boulot de cadre dans une entreprise parisienne avec un revenu qui ferait pâlir plus d’un.
C’est une libertine qui prend ses week-ends pour vivre et faire l’amour autrement.

Avec son jules, ils ont une vie sexuelle très épanouie, pimentée, trépidante et, heureusement qu’elle a rencontré cet homme compréhensif qui n’a pas refusé de se faire initier aux pratiques libertines. Cote à côtisme, candaulisme, échangisme, quand ils font l’amour la plupart du temps, c’est toujours autour d’un de ces concepts.

Cette vie décomplexée, libre les a rapprochées à tel point qu’ils envisagent s’unir pour la vie.
Cependant, Albert, son mec, il est entré en conflit avec sa famille car, après leur avoir parlé de ses choix sexuels, ils lui ont demandé de quitter Angelina qui, pour eux, a une influence négative sur leur fils.
Comme tous les libertins qui ont décidé de faire leur coming-out, le principal combat de cette Française est de faire accepter son mode de vie à sa future belle famille, qui ne souhaite même pas la rencontrer pour en discuter.

Au boulot, quelques personnes en parlent. Elle en a discuté avec une de ses collègues qui a vendu la mèche. Elle risque gros si l’information remonte à la direction générale. Mais, cette brave libertine est prête à braver les montages pour être acceptée telle qu’elle est.

Comment en est-elle arrivée là ? Une jolie femme avec à la base, une éducation exemplaire et une scolarité qui ne souffre d’aucune embûche ?

Tout a commencé un soir où elle s’était abonnée à un site de cul qui est http://www.libertine.me. Angelina a discuté avec des libertins qui lui ont donné rendez-vous dans une de leur boite.
Après un long moment de réflexion, elle a fini par succomber à la tentation, surtout qu’ils lui ont dit qu’elle n’était pas obligée de faire comme tout le monde, c’est-à-dire, coucher avec le premier venu. Elle avait le droit d’observer et de se faire sa propre opinion.

Elle fut surprise quand elle rejoint ce club de Paris. Habillée de façon tout à fait décente, personne ne la regardait d’un mauvais œil, bien que la plupart des participants étaient vêtus de façon coquine.
Tout semblait si normal, ils se laissaient aller à leur plaisir. Elle a fait le tour de la boite, il y avait une ambiance très mondaine, mais pas aussi condamnable ! Elle a observé pour sa première fois et, a été conquise.

Loin d’être des perverses, ni des femmes salopes, les libertines vivent pour leur plaisir, elles vont à l’encontre des règles, mais, ont du respect et savent que la liberté de l’un commence où s’arrête celle de l’autre.