Tout savoir sur la sodomie douloureuse

2382 vues
86%
4

Qu’est -ce qu’une sodomie douloureuse ?

Vous le savez, la sodomie, c’est tout un art et excitant. Il faut avoir une certaine expérience pour la pratiquer et pour savoir s’y prendre correctement. Quand ils veulent enculer une jeunette à gros seins ou même une femme expérimentée cochonne et coquine, beaucoup d’hommes coquins pervers qui ont une grosse bite ou d’acteurs ont tendance à vouloir aller trop vite à la défonce de fion, ils ne prennent pas le temps de préparer la jeune amatrice qui est fille débutante, ils y vont comme des bourrins. Cette précipitation débouche nécessairement vers une sodomie douloureuse. La fille brunette aux seins naturels pendant une bonne baise est sodomisée se retrouve avec le cul écarté trop rapidement et son anus est vite endolori. Il faut donc connaître les astuces pour éviter ce souci de sodomie douloureuse.

Comment éviter une sodomie douloureuse ?

Comme nous venons de le voir, il faut prendre son temps pendant du sexe hard. Il y a tout d’abord un travail de préparation de l’anus dilaté pour éviter une sodomie douloureuse. Cela peut se faire avec le doigt mouillé ou directement avec la langue dans le cul, on appelle cela un anulingus (ou anus-lingus). Bien entendu la femme chaudasse qui se fait sodomiser doit être propre (elle peut idéalement avoir fait un lavement avant de se faire enculer et lécher son gros cul ou son petit cul). Pour éviter une sodomie douloureuse, on peut aussi utiliser des gels ou de la vaseline qui vont permettre de ne pas trop accrocher les parois de l’anus (car au début, l’anus n’est pas lubrifié). Après avoir léché l’anus et y avoir mis doucement un doigt, il faut badigeonner sa queue (surtout le gland) de gel puis approcher doucement le gland de l’anus et pousser tout doucement, en maîtrisant son geste afin d’écarter doucement le cul de la fille. La progression doit être très lente, si vous poussez d’un coup la sodomie sera là encore douloureuse et vous risquez de voir votre assaut refusé. Parfois, la pénétration anale peut faire mal, mais la femme libertine peut s’en accommoder, car la jeune salope amatrice bandante peut trouver un certain plaisir dans cette sodomie douloureuse.

Trouver du plaisir dans une sodomie douloureuse ?

Cela peut paraître étrange, mais une sodomie douloureuse ou pénétration anale peut être source de plaisir torride et Hardcore ! Il vous arrive parfois de voir une vidéo XXX pornographique bandante de porno française dans laquelle la sodomie douloureuse pour une jeunette à gros seins naturels. Quand la bonnasse amatrice coquine de sexe anal se fait défoncer le cul brutalement par une grosse bite, on croit qu’elle va supplier l’acteur porno amateur de s’arrêter et pourtant au bout d’un moment la petite salope et cochonne avec son joli petit cul semble prendre du plaisir à cette sodomie douloureuse ! Car chez certaines femmes et petites salopes, c’est la douleur de la grosse bite dans le cul qui les aide à jouir. Cochonne et petite salope, les meufs à gros nichons ont mal au cul, mais trouve le plaisir en caressant leur clitoris. Du coup, elles se font du bien devant, pendant qu’elles ont mal derrière ! C’est ce mélange de sensation qui rend la sodomie douloureuse acceptable par les femmes. Et puis il y a aussi le plaisir masculin qui entre en jeu ! Certains hommes vont aimer voir une femme pulpeuse qui commence par gueuler, souffrir pour finalement se laisser aller et accepter de se faire dominer par le trou du cul. C’est peut-être un peu misogyne ou sadique, mais l’important, c’est que l’homme et la femme même débutante s’y retrouvent au final et que la sodomie douloureuse soit finalement appréciée des deux parties ! Une complicité dans l’enculage, tel est le secret d’une sodomie réussie.